6 étapes pour améliorer sa présence digitale et booster son activité

De nos jours, la plupart des prospects se renseignent sur Internet avant un achat. N’est-ce pas votre cas, en tant qu’acheteur ? De ce fait, les entreprises ayant une présence digitale de qualité prennent une sacrée avance sur leurs concurrents. Découvrez dans cet article des conseils pratiques à appliquer dès à présent dont certains par vous-même, pour booster votre image digitale.

Vos prospects vous cherchent sur Internet et vous comparent à vos concurrents

Connaissez-vous le terme d’ “e-réputation” ? Il s’agit simplement de la perception qu’ont les internautes de votre entreprise sur Internet. En d’autres termes, ce que pensent de vous vos prospects lorsqu’ils tombent sur du contenu web vous concernant.

Un conseil : je vous recommande fortement d’y prendre soin. Pourquoi ? Voilà la raison : selon le très sérieux institut statistique Statista, en 2015, 85% des consommateurs français disaient se renseigner souvent (52%) ou de temps en temps (33%) sur Internet avant de faire un achat en ligne ou en magasin. Ils y cherchent principalement des informations sur le prix et sur les caractéristiques techniques du produit ou service, mais aussi sur le lieux et la disponibilité de l’offre, les photos du produit, les avis des consommateurs…

Répartition de la fréquence de recherches sur Internet avant de réaliser un achat en France en 2015, par type de renseignement recherché. Source : Statista.

La puissance des avis en ligne

Autre preuve de l’importance de la réputation en ligne : les acheteurs sont prêts à dépenser, en moyenne, 31% de plus lorsque la note de l’entreprise est “excellente” (source : Forbes). Une autre étude révèle une hausse de la confiance pour 68% des interrogés lorsque l’entreprise a des avis positifs ou négatifs en ligne (source : e-consultancy). Même négatif ? Bien sûr ! Car aucune entreprise n’est infaillible. Le prospect jugera alors la capacité de l’entreprise à apporter une solution pour satisfaire son client mécontent.

Voyez votre présence digitale de la même manière que votre présence physique : pour attirer l’œil des passants, vous allez faire en sorte d’avoir une belle boutique, facilement reconnaissable de loin, avec une vitrine qui met en valeur vos produits, une décoration intérieure chaleureuse ou atypique…. Si votre boutique fait tout l’inverse de cela, qui voudra bien s’arrêter et vous rendre visite ? D’autant plus si votre concurrent à la porte d’à-côté est attirant.

Conclusion : si vos prospects trouvent que l’information est plus rassurante, complète, intéressante, chez le concurrent, il se renseignera et achètera chez lui en priorité, plutôt que chez vous. Et ce même si votre offre est meilleure ou que vous êtes plus sympa. Frustrant, n’est-ce pas ? Offrez-lui donc l’occasion de mieux vous connaître ! Vous allez voir, c’est plutôt simple à mettre en place 🙂 .

Vos possibilités d’amélioration

A ce stade de lecture, vous comprenez que votre image sur Internet va avoir une influence importante sur vos revenus. Internet vous offre la possibilité d’influer sur votre réputation de différentes manières. Voici les plus importantes, celles au cœur de toute stratégie webmarketing de la plus petite à la plus gigantesque des entreprises.

Etape 1 : la fiche Google My Business

La fiche Google My Business, c’est la base, le premier support à créer si vous partez de zéro. Kezako ? Pas de panique, vous connaissez cette fiche. Il y a même fort à parier que vous en ayez déjà une ! A titre d’exemple, voici la mienne ci-dessous. Cette fiche, c’est le cadre que vous voyez à droite des résultats de recherche.

Richard Solaro webmarketing fiche Google My Business

Le grand avantage de posséder cette fiche, c’est qu’elle permet à vos prospects de trouver toutes les informations principales de votre entreprise en un seul point, sans avoir à cliquer sur un lien. On peut y voir de manière claire votre nom d’entreprise, votre localisation, vos coordonnées, des photos, votre site web, vos horaires, une description… Lorsqu’elle est visitée sur smartphone, elle permet au prospect de vous joindre directement en cliquant sur “appeler” ou de se rendre facilement à votre entreprise grâce à la fonction GPS (si vous avez indiqué une adresse).

Autre point important : vous pouvez récolter des avis de clients, avec les avantages que cela implique en terme de confiance. Vous pourrez même faire part aux internautes de vos promotions ou de votre actualité, comme une sorte de blog éphémère (les posts s’effacent au bout de quelques jours pour offrir aux internautes du contenu toujours d’actualité).

Si vous n’avez pas de site web ou de réseaux sociaux, cette simple fiche vous permet tout de même d’être vu par ceux qui vous recherchent. C’est un bon début ! Et en plus c’est gratuit. Pour créer votre fiche, c’est très simple : suivez les instruction de Google. Tout ce dont vous aurez besoin, c’est d’une adresse email et d’une boîte aux lettres. Car vous recevrez ensuite un code d’activation par courrier postal. Quelques jours après, votre fiche sera opérationnelle et visible du monde entier !

Etape 2 : les annuaires généraux et professionnels

Ce sont des sites gratuits ou payants qui recensent les entreprises. Parfois sans critères spécifiques (Les Pages Jaunes), parfois aussi selon des critères géographiques ou de secteur d’activité (Doctolib). Pour certains professions touristiques et de bouche, des “annuaires” tels que Tripadvisor ou Booking sont des outils très utiles, parfois même très puissants ! Bref, recherchez ceux qui vous correspondent le mieux pour augmenter vos chances d’être trouvés sur Internet.

Etape 3 : un ou plusieurs comptes de réseaux sociaux

Une fiche Google et une présence sur certains annuaires, c’est un bon début. L’étape suivante, c’est de pouvoir rassembler une communauté, interagir avec elle, créer du lien ! En créant des pages professionnelles sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, Pinterest (et d’autres encore), vous allez pouvoir faire tout cela. Voyez ces pages comme une sorte de blog professionnel, dont le but est de conforter le client dans son processus d’achat. Il voit du contenu qui l’intéresse, des gens qui aiment vos produits ou services et se fait une opinion plus précise de vous.

(Attention : nous parlons bien ici de PAGE, pas de compte personnel. Ci-dessous le procédé pour créer une page pro sur Facebook.)

Comment créer une page Facebook professionnelle

De plus, au même titre que de bons avis, une page sociale professionnelle avec des dizaines, centaines voire milliers de “fans” (ou “followers”) rassure le prospect. Ce dernier pourra parcourir votre page et voir ce que vous y avez partagé. Cela peut être des photos de produits mis en valeur, des moments sympa de la vie de l’entreprise (l’envers du décor !), des moments avec vos clients et aussi des contenus qui aident la communauté sur un sujet en rapport avec le secteur d’activité : articles, vidéos… (idéalement en votre nom plutôt qu’en lien de partage).

Tout comme la fiche Google, vos réseaux sociaux permettent de réunir de nombreuses informations sur votre entreprise. Avez ces comptes, vous offrez donc une possibilité de plus à votre prospect de s’intéresser de plus près à vous, de vous aimer un peu plus. Le tout gratuitement. Alors montrez-vous sous votre plus beau jour ! D’autant plus que Facebook est un monstre de référencement : une fois votre page créée, vous serez assez rapidement référencé en première page sur les moteurs de recherche, lorsque vous taperez votre nom d’entreprise.

Si vous avez déjà créer un ou plusieurs comptes sociaux professionnels et que vous n’avez que trop peu de “fans”, je vous suggère pour commencer d’inviter vos proches (voir image ci-dessous) et d’encourager vos employés et amis à en faire autant. Cette petite base donnera davantage envie à vos prospects de liker votre page. C’est comme au restaurant : si la carte semble sympa mais que la salle est vide, vous allez y réfléchir à deux fois avant d’entrer, pas vrai ?

Comment inviter des amis sur une page Facebook profesionnelle

Par la suite, d’autres techniques vous permettront de gagner des “followers”, grâce à de l’emailing ou de la publicité Facebook. Un peu de patience : nous verrons cela plus tard ;).

Etape 4 : l’emailing

C’est sans doute l’outil digital le plus rentable qui existe, pour peu que vous ayez une base de données d’emails “qualifiés”. Qu’entend-on par qualifié ? Tout simplement que ces emails appartiennent à des personnes ayant manifesté de l’intérêt pour votre entreprise. Donc des personnes susceptibles d’ouvrir vos emails et d’être intéressées par vos contenus. Si vous avez déjà commencé à récolter les adresses emails de vos clients, c’est parfait ! Sinon, commencez à le faire dès maintenant. Une bonne base de données clients a une très grande valeur.

Avec des outils d’emailing tels que Mailchimp ou Sendinblue (versions “pro” à partir de 20 €/mois en moyenne), vous allez pouvoir envoyer des messages groupés mais très personnalisés à vos clients. Cela peut être des promotions, de nouveaux produits mais aussi des actualités de votre entreprise et des conseils pour aider vos clients dans votre champ d’expertise. Le but : garder une relation avec eux, vous rappeler à leur bon souvenir et les inciter à (re)découvrir vos offres.

Le niveau supérieur de l’emailing, c’est d’automatiser ces envois depuis la première visite jusqu’au processus d’achat. Exemple : votre prospect visite votre site, s’inscrit à une newsletter, télécharge un document ou achète un produit en donnant son email. Le site renvoie l’information à Mailchimp, là où vous aurez au préalable créé un email de bienvenue. Celui-ci s’envoie automatiquement dès l’inscription de votre prospect sur votre site. Ce dernier fera désormais partie de votre base de données et pourra recevoir d’autres emails (automatisés ou non). Si cela vous semble compliqué, un professionnel du webmarketing peut réaliser cette prestation pour vous (au hasard, moi).

Voici par exemple (image ci-dessous) le format de l’email que vous recevez automatiquement après avoir demandé à télécharger le guide “Boostez votre activité grâce au Webmarketing”. Le mien est volontairement très simple. Mais selon votre besoin, vous pouvez en créer des beaucoup plus “riches”, avec des photos du produit, des articles, etc. bien agencés.

Email Mailchimp automatisé de bienvenue, guide Boostez votre activité grâce au webmarketing. Richard Solaro

Etape 5 : le site web (vitrine ou e-commerce)

Nous arrivons au nerf de la guerre : le site web.

C’est généralement la première impression que vous allez donner à votre prospect. D’ailleurs, le fait de ne pas avoir de site est déjà une communication en soi. Peut-être avez-vous simplement envie qu’on puisse vous trouver et vous contacter, auquel cas une fiche Google et/ou des réseaux sociaux peuvent suffire. Tout comme le fait d’être présent sur un annuaire général ou professionnel.

Néanmoins, cela veut dire que votre prospect devra taper votre nom pour vous trouver. Mais il y a de grande chances pour qu’il ne connaisse pas encore votre nom, ou que celui-ci ne lui soit pas encore venu à l’esprit quand il a commencé sa recherche. C’est d’ailleurs cette méthode de recherche qui est la plus fréquemment utilisée : le prospect recherche par exemple un “cabinet d’expertise comptable à Cannes” ou un “magasin de chaussures homme à Nice” et sélectionnera parmi les résultats affichés celui qui lui convient le mieux.

Voilà une des utilités d’un site web : créer du contenu optimisé pour le référencement dit “naturel”, afin d’avoir des chances de tomber dans les premiers résultats de recherches de vos prospects.

Evidemment, l’utilité première est de pouvoir afficher clairement et efficacement qui vous êtes, ce que vous faites, à quel problème vous répondez… Aucun autre outil ne le fera mieux que votre site. Si vous vendez des produits ou des services en ligne, il est clair qu’un site e-commerce vous permettra de toucher un public bien plus large qu’avec votre seule boutique/agence. Mais encore faut-il que vous ameniez du trafic à lui.

Etape 6 : la publicité en ligne

La publicité sur Google et/ou sur Facebook est une étape importante pour passer un pallier digital. C’est grâce à ces publicités que vous allez drainer des prospects. Imaginez : vous avez le plus beau magasin du monde, mais situé dans une rue déserte. Quel gâchis ce serait ! Non seulement ces publicités vous amène du trafic, mais en plus il s’agit de trafic qualifié :

  • Sur Google, vous pouvez choisir les mots-clés sur lesquels vous souhaitez apparaître lorsque des prospects font des recherches. Ce qui est pratique pour se placer sur des termes spécifiques de votre activité ou de votre géolocalisation. Ci-dessous un exemple du format que ces publicités peuvent prendre.
Publicité Google Ads montrant des annonces de chaussures pour femmes.
  • Sur Facebook c’est l’inverse : le prospect de vient pas à vos pubs, ce sont vos pubs qui vont à lui. Vous pouvez le cibler selon des critères géographiques, démographiques, de comportements ou d’intérêts. Dans l’exemple ci-dessous, Facebook sait que j’aime le poker et le sport. Pokerstars a demandé à Facebook de cibler des personnes comme moi pour diffuser sa pub, ce qui a été fait. Elle n’a pas fonctionné sur moi mais je ne doute pas de son efficacité sur d’autres, plus joueurs que moi !

Publicité Facebook de PokerStars visant Richard Solaro.

Si vous souhaitez davantage d’information sur le sujet, j’ai déjà réalisé un article sur la rentabilité de ces publicités en ligne, et un autre parlant tout particulièrement de Facebook.

Conclusion générale

Avoir une présence digitale est à la portée de tous. En effet, les 3 premières étapes se font rapidement et gratuitement, sans besoin d’expertise technique. Une fiche Google, une présence sur quelques annuaires selon l’activité et des pages de réseaux sociaux vous permettront de fournir aux prospects qui vous cherchent des informations précieuses pour vous rencontrer.

Néanmoins, les habitudes de consommation actuelles tendent toujours plus vers la digitalisation : de l’information, d’une part. De l’achat, d’autre part. A ce petit jeu, les entreprises qui inspireront le plus confiance aux prospects, par leur présence professionnelle, verront leur chiffre d’affaires augmenter grâce au web. Les autres se contenteront des miettes.

Pourtant, vivre du Web est aujourd’hui à la portée de n’importe quelle entreprise, que ce soit pour (re)créer un site web ou pour de l’accompagnement stratégique et digital. L’univers du web peut sembler vaste, mystérieux et vertigineux. Mais avec le bon guide (au hasard, moi), vous n’aurez qu’à admirer sereinement la vue.

Belle journée à vous et à bientôt ! D’ici-là, portez-vous bien.

Téléchargez votre guide complet

Des conseils pratiques et des outils simples pour vous aider à mettre en place
les fondements du webmarketing dans votre entreprise.

Blog

Derniers articles 

Ici, vous en apprendrez davantage sur les différentes possibilités qu’offre le webmarketing pour vous développer. Vous y trouverez de précieux conseils pour comprendre les bases et vous lancer par vous-même. Bonne lecture !